Responsables de la supply chain, il est temps de repenser votre stratégie en cas de récession

12 octobre 2022

Auteure : Suzie Petrusic

Pour vous préparer à une récession qui peut ne pas avoir lieu, assurez-vous de tenir compte des particularités de la situation actuelle.

Le climat d'incertitude économique pèse sur l'avenir de la supply chain et il est particulièrement difficile de se projeter en raison de la multiplication des informations contradictoires. Pour que les responsables de la supply chain puissent convenablement maîtriser les dépenses et gérer la volatilité de la demande en prévision d'une éventuelle récession, ils doivent tenir compte de certaines différences notables entre les conditions actuelles et les récessions précédentes.

Plus généralement, l'environnement actuel est marqué par une certaine confusion sur le plan économique. L'inflation record et les mesures fiscales prises par les gouvernements contribuent à alimenter les craintes de récession, mais d'autres indicateurs de récession qui sont habituellement considérés comme fiables, les différentiels de taux d'intérêt, laissent entendre que ce risque est modéré. Certains modèles prévoient une hausse du chômage, mais celui-ci reste pour l'instant à son plus bas niveau depuis plusieurs décennies. Sans compter les conditions géopolitiques mondiales toujours instables après l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Enfin, la situation de la supply chain elle-même est radicalement différente de ce qu'elle était dans le passé, à l'approche d'une éventuelle récession en 2022 ou 2023.

Télécharger maintenant : un guide stratégique moderne en cas de récession pour les responsables de la supply chain

Deux différences importantes entre les récessions antérieures et la situation actuelle

Les responsables de la planification de la stratégie de la supply chain devraient tenir compte de deux grandes différences entre la situation actuelle et les périodes de récession précédentes.

Première différence : un faible niveau de préparation au risque

La période entre 2019 et 2022 a été extrêmement volatile pour les chaînes logistiques et les événements à risque se multiplient. Le rythme et le nombre de ces perturbations font peser des risques importants sur la continuité de la supply chain.

Le volume disponible de réserves, de ressources humaines et de fret est aujourd'hui restreint dans de nombreuses supply chains pour diverses raisons, notamment :

  1. Certaines de ces supply chain, le commerce de détail étant une exception notable, ont épuisé leurs propres ressources stratégiques et leurs réserves de sécurité, et sont confrontées à des contraintes similaires plus en amont.

  2. Le marché du travail est extrêmement tendu, avec un plus grand nombre de postes vacants que de personnes à la recherche d'un emploi.

  3. Les restrictions de déplacement liées à la pandémie ont occasionné des pénuries de main-d'œuvre, tandis que des intervenants inadaptés dans le domaine du fret ont créé des goulets d'étranglement insoutenables dans l'ensemble des activités de fret et de transport à l'échelle mondiale.

Deuxième différence : la dynamique d'un marché où l'offre est limitée par rapport à une dynamique axée sur la demande

Le faible niveau de disponibilité est un autre facteur de différenciation important : les conditions de marché actuelles sont caractérisées par une offre limitée, alors que les marchés axés sur la demande prévalaient lors des récessions précédentes. Les responsables de la supply chain abordaient ces récessions avec des niveaux de stocks et d'intrants appropriés pour répondre à la demande et étaient de fait confrontés à la menace de détenir trop de stocks et à d'autres coûts, étant donné le recul soudain et durable de la demande.

Le marché auquel la plupart des supply chains sont confrontées aujourd'hui est celui des contraintes d'approvisionnement, où l'offre ne peut souvent pas répondre à la demande. Aujourd'hui, la récession est l'occasion pour la filière d'équilibrer à nouveau l'offre et la demande et de se préparer à de nouvelles perturbations.

Comment définir une ligne directrice pour la supply chain

Ces deux différences fondamentales changent la donne pour les responsables de la supply chain qui doivent se préparer à une éventuelle récession. En conséquence, les responsables de la supply chain se doivent de ne pas modifier leur orientation stratégique en fonction d'évaluations prématurées de la durée et de la gravité de la récession, ni des probabilités et des échéances avant une reprise complète de l'activité. Ce que les responsables de la supply chain en revanche peuvent mettre en œuvre pour se préparer, ce sont les trois mesures suivantes :

  1. Identifiez les goulots d'étranglement touchant les ressources stratégiques et utilisez-les pour guider votre stratégie de réduction des coûts. Dans le contexte actuel, de nombreuses supply chains peinent de toute façon à répondre à la demande. Les contraintes qu'elles subissent peuvent permettre de déterminer plus clairement les décisions à prendre sur le volume des stocks de matières premières et de production en cours à conserver, la main-d'œuvre d'appoint à mobiliser ou les partenaires de transport à engager.
  2. Redéfinissez la propension au risque souhaitée par la société pour identifier les critères décisionnels stratégiques. Une faille importante de la stratégie de gestion des risques de la supply chain avant 2019 supposait que les filières d'approvisionnement auraient la capacité de se remettre d'une seule perturbation très importante avant que la suivante ne se produise. Les trois dernières années ont démontré à quel point cette hypothèse a été lourde de conséquences. Les responsables de la supply chain doivent réévaluer leur propension au risque et la ramener à un niveau adapté à l'environnement actuel.
  3. Ne prenez des décisions basées sur les projections de reprise après la récession que lorsque la supply chain a atteint son volume cible. Fondez ces décisions stratégiques sur la durée de la récession et le taux de reprise prévu pour les goulots d'étranglement les plus importants de la supply chain. Le rythme de la reprise tant pour les ressources stratégiques que pour la demande sont des facteurs d'incertitude critiques.

Le scénario le plus probable est que les supply chains devront alterner entre un positionnement axé sur la demande et un positionnement axé sur les contraintes d'approvisionnement, et qu'elles devront continuer à surveiller les volumes réels par rapport aux volumes cibles.

Ce qu'il faut retenir, c'est que la récession à venir sera différente des récessions précédentes et que les responsables de la supply chain doivent faire preuve de discernement dans leur réponse. Sachez tirer parti de la réduction de la demande pour rétablir l'équilibre entre la demande et l'offre, préparez la chaîne d'approvisionnement à une volatilité continue et basez les réorientations importantes de la stratégie sur des évaluations tant de la configuration de la reprise que du taux de reprise probable des ressources stratégiques.

Pour résumer :

  • Les prévisions de récession étant particulièrement ambiguës, les responsables de la supply chain sont à la recherche d'une stratégie pour s'assurer que la chaîne logistique est correctement préparée.

  • Cependant, la situation actuelle et les périodes précédant les récessions passées présentent des différences majeures.

  • Les responsables de la supply chain doivent adopter trois mesures pour préparer la supply chain en cas de récession.

Suzie Petrusic est directrice des études chez Gartner, au service des responsables de la supply chain dans tous les domaines liés à la stratégie, au leadership et au déroulement des opérations.

Favorisez la concrétisation de vos objectifs prioritaires.