Les priorités des DSI pour 2021 : Investissez dans votre supply chain (avant qu'il ne soit trop tard)

October 21, 2020
Contributor: Kasey Panetta

Pendant la pandémie liée à la COVID-19, 51 % des DSI ont signalé une baisse des équipements informatiques de base en raison des difficultés que connait la chaîne d'approvisionnement.

La COVID-19 a prouvé combien une chaîne d’approvisionnement fragile peut être coûteuse pour les organisations. Lorsque la pandémie est devenue un problème mondial, des entreprises ont mis la clef sous la porte, les frontières et les États se sont fermés, ce qui a amené les entreprises à chercher des chaînes d’approvisionnement alternatives. La plupart des défis concernaient la rapidité des livraisons, 51 % des DSI signalant une pénurie du nombre d'équipements informatiques de base.

« Les responsables ne s’attendent pas à ce que la crise qui a accompagné la COVID-19 soit une des dernières perturbations majeures »

Bien que ces lenteurs ne soient pas une tendance qui, selon les DSI, se poursuivra en 2021 : 51 % d’entre eux prévoient  une augmentation de la vitesse de livraison sur la chaîne d’approvisionnement ; les responsables ne s’attendent pas non plus à ce que la COVID-19 soit la dernière perturbation majeure. Le regard tourné vers l’avenir, ils préparent leurs organisations et s’attellent à surmonter d’autres obstacles potentiels. 

[saisir le texte alternatif pour votre graphique ici]

Les entreprises les plus performantes sont en train de réorganiser les chaînes d’approvisionnement pour être plus résilientes ; 40 % d’entre elles indiquent qu’elles vont multiplier le nombre de fournisseurs clés pour créer plus de redondance. Les acteurs les plus performants développent également leurs activités en interne et augmentent les ventes et les livraisons. C’est une nette évolution par rapport aux années passées, lorsque les entreprises se concentraient sur le développement des chaînes d’approvisionnement les plus économiques possibles afin de rester compétitives.

La duplication des fournisseurs augmente les coûts de la chaîne d’approvisionnement, mais la rend également plus résiliente. Pour continuer à réintégrer tous ces éléments dans l’entreprise, qu’il s’agisse des ventes, de la livraison ou d'autres activités, il faut modifier en profondeur le modèle commercial, qu'il s'agisse d’apporter des modifications au niveau des bons éléments ou aux contrats. 

En somme, les entreprises ne savent pas ce que l’avenir leur réserve, mais les modifications en profondeur des modèles commerciaux observées chez les acteurs les plus performants reflètent leur volonté de créer une organisation capable de s’adapter à toutes les évolutions dans le contexte mondial. L’objectif n’est plus de trouver les fournisseurs les moins chers ou de la meilleure qualité, mais plutôt ce qui permettra aux entreprises de survivre aux prochaines perturbations

Que faut-il faire concrètement ?

La mise en place d’une chaîne d’approvisionnement résiliente entraînera des coûts supplémentaires, mais les DSI peuvent identifier les technologies qui aideront à réduire certaines de ces nouvelles dépenses. Par exemple, l’hyper-automatisation peut permettre aux fabricants d’implanter les usines plus près des marchés, tout en restant compétitifs. 

Tenez compte de la façon dont d’autres organisations modifient leurs chaînes d’approvisionnement et ayez recours à l'externalisation participative pour créer une plateforme sur laquelle les responsables de la chaîne d’approvisionnement peuvent soumettre leurs idées les plus novatrices. Cela aboutira à un éventail d’opinions diversifié, réduira les comportements grégaires et évitera de se concentrer exclusivement sur une seule façon d'analyser la situation.