Les principales tendances technologiques stratégiques de l’année 2021

October 19, 2020
Contributor: Kasey Panetta

Le cloud distribué, l'ingénierie de l'IA, la cybersécurité harmonisée et les activités composables constituent certaines des principales tendances pour l’année 2021.

Téléchargez l’E-Book sur les principales tendances technologiques stratégiques de l’année 2021

Lorsque des employés ont repris le travail après la réouverture de leur site industriel suite aux mesures mises en place durant la pandémie liée à la COVID-19, ils ont observé certains changements. Ils ont constaté la présence de capteurs ou étiquettes RFID permettant de vérifier si les employés se lavaient régulièrement les mains. Des dispositifs de vision artificielle détectaient si les employés se conformaient au protocole du masque tandis que des haut-parleurs servaient à les mettre en garde contre les violations de protocole. Ces données comportementales ont en outre été recueillies et analysées par les entreprises pour influer sur le comportement des employés au travail.

La collecte et l’utilisation de ces données pour susciter des comportements est un concept appelé l’internet des comportements (IdC). À mesure que les entreprises augmentent non seulement la quantité de données qu'elles recueillent, mais aussi leurs méthodes de combinaison de données provenant de différentes sources et leur utilisation, l'Internet des comportements continuera d'influencer la façon dont les entreprises interagissent avec les personnes.

L’IdC est l’une des neuf tendances technologiques stratégiques de Gartner qui favorisera l’adaptabilité ou la flexibilité dont les entreprises résilientes ont besoin pour faire face aux bouleversements importants provoqués par la COVID-19 et à la conjoncture économique internationale actuelle. 

« L’IdC repose sur l'utilisation des données dans le but de modifier les comportements. »

« Les défis socio-économiques sans précédent de 2020 exigent une adaptabilité structurelle à même de transformer et de composer le monde des affaires de demain », a déclaré Brian Burke, Vice-président délégué à la recherche pendant le  Gartner IT Symposium/Xpo™ 2020

Les tendances de cette année se regroupent sous trois thèmes : une approche centrée sur les personnes, une indépendance par rapport aux emplacements géographiques et la résilience des prestations. 

Une approche centrée sur les personnes : bien que la pandémie ait changé la façon dont de nombreuses personnes interagissent entre elles et avec les organisations, les personnes restent au centre de toute entreprise. Celles-ci ont besoin de processus numériques pour être opérationnelles dans le contexte actuel. 

Autonomie quant au lieu de travail : la COVID-19 a déplacé le lieu où les employés, les clients, les fournisseurs et les écosystèmes organisationnels se situent concrètement. Cette autonomie en matière de localisation requiert une adaptation des technologies pour accompagner ces nouvelles formes d'activité.

La recherche de résilience au niveau des prestations : qu’il s’agisse d’une pandémie ou d’une récession, on observe une certaine volatilité sur le marché mondial. Les entreprises qui sont prêtes à se transformer et à s’adapter résisteront à tous les types de crises. 

The Value of Gartner Event Sponsorship

Comme toujours, ces neuf tendances technologiques stratégiques n’opèrent pas indépendamment les unes des autres, mais s'appuient et se renforcent mutuellement. La notion d’une utilisation combinée des différentes innovations caractérise l'ensemble de ces tendances. Ensemble, ces tendances renforcent la flexibilité des structures, ce qui devrait permettre aux entreprises de s'orienter dans les cinq à dix prochaines années.

Tendance 1 : Internet des comportements 

Comme le montre l’exemple des mesures de surveillance mises en place avec les protocoles sanitaires de lutte contre la COVID-19, l’IdC se base sur l'utilisation des données dans le but de modifier les comportements. La multiplication de technologies qui rassemblent les «∘poussières numériques∘» (les marques/empreintes laissées par les actions des personnes au quotidien), à savoir des données qui englobent les mondes numérique et physique, peut amener à exploiter ces informations pour influencer les comportements par le biais de boucles de rétroaction. 

Dans le cas des véhicules commerciaux, les systèmes télématiques peuvent par exemple surveiller les comportements de conduite, du freinage brusque aux virages serrés. Les entreprises peuvent ensuite analyser ces données pour améliorer les performances du chauffeur, ses itinéraires et sa sécurité. 

« L’IdC a des implications éthiques et sociétales qui dépendent des objectifs et des résultats des différentes utilisations. »

L’IdC peut réunir, combiner et traiter les données provenant de nombreuses sources différentes, notamment : les données commerciales des clients, les données individuelles traitées par le secteur public et les organismes publics ; les réseaux sociaux ; les déploiements de la reconnaissance faciale dans le domaine public ; le suivi de la position. La sophistication croissante de la technologie qui traite ces données a permis le développement ultérieur de cette tendance. 

L’IdC a des implications éthiques et sociétales qui dépendent des objectifs et des résultats des différentes utilisations. Les mêmes dispositifs portables utilisés par les compagnies d’assurance pour suivre les activités physiques afin de réduire les primes pourraient également être utilisés pour surveiller les achats en épicerie, en venant par exemple augmenter les cotisations lorsque trop d’articles susceptibles de nuire à la santé sont achetés. Les lois relatives à la protection de la vie privée varient d’une région à l’autre, ce qui aura une influence considérable sur l'adoption et le champ d'application de l’IdC. 

Tendance 2 : une expérience totale 

L’expérience totale combine une pluralité d’expériences, expérience du client, expérience de l'employé et expérience de l'utilisateur pour transformer en profondeur les activités de l'entreprise. L'objectif est d'améliorer l'expérience globale aux points de convergence de tous ces éléments, de la technologie aux employés en passant par les clients et les utilisateurs.

« Cette tendance permet aux entreprises de se positionner suite aux bouleversements imposés par la COVID-19. »

En reliant étroitement toutes ces expériences, par opposition à une amélioration individuelle de chacune d’elle de façon cloisonnée, les entreprises peuvent se démarquer de leurs concurrents grâce à une approche qu’il est difficile de répliquer, ce qui lui confère un avantage concurrentiel durable. Cette tendance permet aux entreprises de tirer parti des mesures mises en œuvre suite aux bouleversements imposés par la COVID-19, notamment en ce qui concerne le télétravail, la clientèle mobile, virtuelle et distribuée. 

Une société de télécommunications, par exemple, a transformé l’intégralité de son expérience client dans le but d'améliorer la sécurité et la satisfaction. Elle a tout d'abord déployé un système de prise de rendez-vous au travers d'une application qui était déjà utilisée. Ainsi, lorsque les clients venaient pour leur rendez-vous et s'approchaient à moins de 20 mètres environ du magasin, ils recevaient deux communications : 1) une notification pour les guider tout au long du processus d’enregistrement ; 2) une alerte les informant du temps d’attente avant de pouvoir entrer en toute sécurité en respectant les conditions de distanciation sociale. 

La société a également revu ses prestations pour y inclure davantage de bornes numériques et a permis aux employés d’utiliser leurs propres tablettes pour co-naviguer sur les appareils des clients sans avoir à manipuler le matériel. Au final, les clients et les employés ont bénéficié d'une expérience globale plus sûre, plus transparente et mieux intégrée. 

Tendance 3 : le traitement informatique au service de la protection de la vie privée 

Les fonctionnalités de traitement informatique de la confidentialité font appel à trois technologies qui protègent les données pendant leur utilisation. La première assure un environnement fiable dans lequel les données sensibles peuvent être traitées ou analysées. La deuxième exécute le traitement et l’analyse de façon décentralisée. La troisième chiffre les données et les algorithmes avant le traitement ou l’analyse. 

Cette tendance permet aux entreprises de collaborer sur la recherche de manière sûre entre différentes régions et avec les concurrents sans renoncer à la confidentialité. Cette approche est spécialement conçue pour faire face au besoin croissant de partager des données tout en préservant le droit à la vie privée et la sécurité.

Les principales tendances technologiques stratégiques de Gartner pour 2021, réparties en trois catégories : orientation vers les personnes, autonomie géographique et résilience des prestations.
Tendance 4 : le cloud distribué 

Le cloud distribué désigne le cas où les services de cloud sont distribués à différents emplacements physiques, mais où l'exploitation, la gouvernance et le développement restent sous la responsabilité du prestataire de service de cloud public.

« Le cloud distribué est l’avenir du cloud. »

Le fait de permettre aux entreprises de rapprocher physiquement ces services a pour avantage de faciliter les solutions à faible latence, réduire les coûts afférents aux données et permettre de respecter les lois qui imposent de conserver les données dans un espace géographique spécifique. Cependant, cela signifie également que les organisations continuent de recourir au cloud public et ne gèrent pas leur propre cloud privé, ce qui peut s’avérer coûteux et complexe. Le cloud distribué est l’avenir du cloud.  

En savoir plus : Le Guide du DSI pour une transition vers le cloud distribué

Tendance 5 : un modèle d'exploitation qui permet d’être opérationnel en tout lieu 

Le modèle «∘opérationnel en tout lieu∘» sera essentiel pour que les entreprises parviennent à sortir indemnes de la crise causée par la COVID-19. À la base, ce modèle d'exploitation permet un accès, une prestation et une mise en œuvre des activités en tout lieu, même si les clients, les employeurs et les partenaires commerciaux opèrent dans des environnements géographiquement distants.

Le modèle opérationnel en tout lieu est du type « numérique et à distance d’abord » ; par exemple, les banques qui sont exclusivement mobiles et gèrent toutes leurs opérations sans aucune interaction physique, des virements de fonds à l’ouverture de comptes. Le numérique devrait être la solution par défaut à tout moment. Cela ne veut pas dire que l’espace physique n’a pas sa place, mais il doit être enrichi par le numérique, par exemple avec une caisse sans contact dans une boutique physique, indépendamment du fait que ses capacités physiques ou numériques soient assurées de façon intégrée. 

Tendance 6 : Maillage de cybersécurité 

Les maillages de cybersécurité forment une approche architecturale distribuée pour un contrôle évolutif, flexible et fiable de la cybersécurité. De nombreuses ressources se trouvent désormais hors du périmètre de sécurité traditionnel. Le maillage de cybersécurité permet essentiellement de définir le périmètre de sécurité sur la base de l'identité d'une personne ou d'un objet. Il permet une approche de la sécurité plus modulaire et réactive en centralisant l'orchestration des politiques tout en distribuant leur application. Dans la mesure où le modèle de protection d’un périmètre spécifique est de moins en moins pertinent, l’approche de type « cité fortifiée » doit évoluer pour répondre aux besoins actuels. 

En savoir plus : Les 9 principales tendances en matière de gestion de la sécurité et des risques établies par Gartner pour l’année 2020

Tendance 7 : l'entreprise intelligente et composable 

Une entreprise composable intelligente est une entreprise qui peut s'adapter et se réorganiser à tous les niveaux en fonction de la conjoncture. À mesure que les entreprises intensifient leur stratégie commerciale numérique pour dynamiser davantage leur transformation numérique, elles doivent faire preuve d'agilité et prendre rapidement des décisions commerciales étayées par les données actuellement disponibles. 

Pour y parvenir, les organisations doivent permettre un meilleur accès aux informations, les enrichir avec des analyses pertinentes et disposer de capacités de réaction rapide en fonction des conclusions de ces observations. Il s'agira également d'accroître l'autonomie et de décentraliser les départements, ce qui permettra à certains services de réagir rapidement au lieu de se heurter à des processus inefficaces.

Tendance 8 : ingénierie de l’intelligence artificielle

Une stratégie efficace d'ingénierie de l'IA peut contribuer à améliorer les performances, les possibilités d'évolution, la capacité d'interprétation et la fiabilité des modèles d'IA, tout en permettant de tirer pleinement parti des investissements dans ce domaine. Les projets exploitant l’IA sont souvent confrontés à des problèmes liés à la facilité de maintenance, leurs possibilités d'évolution ou de gouvernance qui les rendent particulièrement complexes pour la plupart des sociétés.

En savoir plus : 2 grandes tendances concernant l’intelligence artificielle sont prédominantes dans le Hype Cycle de Gartner de 2020

L'ingénierie de l'IA représente un moyen de faire de l'intelligence artificielle une partie intégrante du processus DevOps plutôt qu'un ensemble de projets spécialisés et isolés. Elle réunit diverses disciplines dans le but de maîtriser le développement de l'IA tout en offrant une perspective de rentabilité plus claire lors de la mise en œuvre des différentes techniques d'IA. Les problèmes de confiance, de transparence, d'éthique, d'équité, de capacité d'interprétation et de conformité sont abordés au travers des enjeux de gouvernance de l'ingénierie de l'IA et on assiste à l'émergence d'une IA responsable. Cette démarche traduit la volonté de rendre l'IA plus responsable.  

Tendance 9 : l’hyper-automatisation

L'hyper-automatisation repose sur l'idée que tout ce qui peut être automatisé dans une organisation devrait l'être. L’hyper-automatisation est dirigée par des entreprises dont les processus opérationnels en place ne sont pas rationalisés, ce qui provoque la persistance de problèmes excessivement dispendieux et étendus pour les organisations.

De nombreuses structures s’appuient sur un ensemble disparate de technologies qui ne sont pas efficientes, optimisées, connectées, transparentes ou explicites. Dans le même temps, l'accélération des activités numériques impose de faire preuve d'efficacité, de rapidité et de décentraliser les processus. Les sociétés qui ne se concentrent pas sur l'efficacité, l'efficience et la réactivité de leurs activités risquent de se faire distancer.